La terre de Lumière
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une épée de lumière...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elvawen
L'amie des Etoiles...
avatar

Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Une épée de lumière...   Lun 3 Oct - 3:27

L’elfe songeait encore à l’entretien qu’elle venait d’avoir avec Lenwë et Saelbeth. Ils avaient fait montre de sagesse et de patience, tentant par des mots qui se voulaient réconfortants de lui apporter leur soutien.
Ils avaient également guidé ses lectures, l’incitant à prendre connaissance de textes anciens dans lesquels elle pourrait puiser un savoir et une force nouvelle.

L’elfe arpentait la bibliothèque, feuilletant quelques ouvrages que ses mains rencontraient alors qu’elle les laissait glisser sur les étagères.
Cependant elle ne parvenait à se concentrer et les écrits dansaient sous ses yeux tels de noirâtres entrelacs qui parfois se faisaient mots et s’insinuaient dans son esprit.
Au travers des âges, il y avait toujours l’espoir et la tristesse, le courage et la faiblesse, l’ombre et la lumière...comme si le temps qui altère n’avait aucune prise sur ces derniers.

Mais que pourraient ces mots face aux tourments que son esprit endurait ?
Quel salut y trouverait-elle et pourquoi s’attarder alors que le destin semblait vouloir lui imposer une voie ?

Et l’esprit luttait, et le corps s’affaiblissait à mesure que le temps passait.
Et lorsque Lenwë et Saelbeth revinrent vers elle, aucun des deux n’aurait su dire si l’elfe avait gagné en quiétude et si le temps qui avait coulé lui avait été bénéfique.

Malgré la faiblesse et la léthargie qui semblaient l’avoir gagnée, elle afficha un pâle sourire reconnaissant à ses deux amis.
Puis , sans un mot, elle inclina légèrement la tête et se dirigea vers la sortie, les gratifiant au passage d’un regard terne, dans lequel la lumière qui brillait autrefois semblait avoir disparu.
Ne restait dans ce regard qu’une farouche détermination, mais il eut été malaisé d’en déceler l’exacte nature.

Saelbeth resta dans la bibliothèque alors que Lenwë emboîta le pas de l’elfe, désireux d’être à ses côtés alors qu’elle avançait lentement vers La lumière.
Tous deux restèrent silencieux le long du chemin qui menait à l’île et même lorsqu’ils accostèrent et que leurs regards se croisèrent, nul ne dit mot.

Un silence respectueux les accueillit et les enveloppa jusqu’à ce qu’ils atteignent le joyau à l’éclat pur. Pas un bruit, pas un mouvement, à peine une légère brise caressant le visage.
Lenwë s’approcha du joyau et resta contemplatif tandis que l’elfe continua jusqu’à un arbre au pied duquel un plant d’aurelie avait fleuri.
Mais le regard de l'elfe se détourna rapidement des fleurs vivaces pour se poser sur le pommeau de l’épée à l’éclat de lumière.

Tous deux restèrent ainsi jusqu’au crépuscule telles deux statues qui veilleraient sur l’éternité.

Quand vint la première étoile, le silence se rompit et le vent murmura dans les arbres, la mer chanta sur les rivages et l’elfe saisit l’épée, défiant par ce geste le temps et le destin.

Et lorsque la nuit fut avancée et que le silence revint, Lenwë sortit de sa torpeur pour observer la lumière presque aveuglante qui se dégageait du joyau.
Puis tournant légèrement la tête, il chercha du regard l’elfe.

La brume environnante semblait naître de la terre et masquait à peine les fleurs aux pétales clos, pas plus qu'elle ne soustrayait à son regard le corps inerte qui gisait au sol, une épée de lumière à la main...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faëndir
Scripteur et linguiste (langue elfique)
avatar

Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 09/10/2004

MessageSujet: Re: Une épée de lumière...   Lun 3 Oct - 22:08

Celui que Lenwë nommait Saelbeth resta de longues heures dans la bibliothèque. Le nez plongé dans les nombreux ouvrages, essayant d'étancher sa soif de connaissance sur les histoires des jours anciens, l'elfe, curieusement, ne parvenait pas à rester concentré.

Il ne cessait de penser au dernier regard dont l'avait gratifié celle dont il s'était juré, en secret, de proteger la vie, quoiqu'il puisse lui en coûter, afin que ces terres ne soient jamais privées de leur dame.

Son esprit, d'ordinaire si paisible, était hanté par l'apparition etrange qu'il avait aperçue non loin du grand arbre auprès duquel était plantée cette étrange lame.

La caresse du vent, et le doux murmure de cette voix, si familière, qu'il avait entendue, troublaient encore davantage sa raison.

Ne parvenant pas à effacer de son esprit, la paleur du sourire et l'absence d'éclat dans les yeux d'Elvawen, Saelbeth, machinalement, referma l'ouvrage qu'il était en train de consulter et le rangea sur l'étagère, d'où il l'avait pris.

Un léger sourire, sur lequel on pouvait lire toute les craintes de l'elfe, se dessina sur ses lèvres.

Enfin, les nuages qui embrumaient son esprit se dissipèrent, et tout devint clair.

Malgré les efforts de dame Elvawen pour le dissimuler, Saelbeth n'avait que peu de doutes quand à l'endroit où elle se rendait.

Cependant, il s'était longuement interrogé sur les raisons qui la conduisirent en ce lieu; trop longuement, sans doute.

Ce qu'il lit dans son coeur à cet instant le fit frissonner; aussi se hâta-t-il de rejoindre l'ile où, pensait-il, il retrouverait la dame.

Grandes étaient ses craintes, car longs étaient les instants passés dans la bibliothèque.

Lorsqu'enfin il posa le pied sur l'île, un grand trouble l'envahit. Le pas rapide, il s'empressa de rejoindre le coeur de Ceven galad.

Quand il fût arrivé près du cristal, son regard fut attiré par Lenwë, curieusement agenouillé près du plan d'aurelie.

Ce n'est qu'après un moment que Saelbeth remarqua la disparition de l'épée.

Cherchant la lame parmi la brume qui recouvrait le sol, son regard, tout à coup, se figea.

Une immense tristesse s'empara de l'elfe lorsqu'il vit que l'épée, auréolée de lumière, était tenue par la dame, qui gisait allongée, inerte, le corps à demi dissimulé par les écharpes de brumes qui émanaient de la cette terre.

Après un moment, qui sembla durer une éternité, ses yeux se détachèrent de la dame, immobile, et, son regard implorant se tourna vers Lenwë.

Sans même échanger un mot, celui ci comprit la requête de Saelbeth, et, inclinant légèrement la tête, il entretint un infime espoir dans le coeur de l'elfe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elvawen
L'amie des Etoiles...
avatar

Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Une épée de lumière...   Lun 3 Oct - 22:51

Lenwë souleva délicatement l'elfe prenant soin de ne point faire tomber l'épée. Mais cette précaution était inutile tant les doigts de l'elfe en serraient fermement la garde.

Et il fit ainsi route vers Taur Ereb , longue marche s'il en fut, car le fardeau était bien lourd à porter.

De temps à autre, il laissait glisser son regard sur le visage de l'elfe qui semblait afficher un léger sourire. Ainsi les tourments n'étaient plus siens et l'apparente sérénité qui semblait émaner de la Dame apaisait quelque peu sa peine.

Lorsque enfin il rejoint la forêt baignée de lumière, il déposa le corps sur un lit de mousse encore humide de la rosée matinale.
L’arbre qui s’élevait au dessus d’eux paraissait couvrir la Dame de son feuillage, étreinte majestueuse faite de couleurs chatoyantes qui laissait à peine filtrer quelques rayons de lumière.
Le mélange d’ombre et de lumière qui enveloppait l’elfe offrait un étrange spectacle, mystérieux et résolument empli d’infinie beauté.
Et la lumière dansait, et l'ombre s'y joignait, toutes deux tournoyant au rythme d'un coeur qui n'avait cessé de battre.

Puis Lenwë détourna son regard et s’éloigna sans bruit, rejoignant d’un pas rapide la fontaine baignée de lumière.
Il posa un genou à terre et ferma les yeux, laissant la magie de l’endroit le parcourir et lui redonner l’espoir.

Le crépuscule d’une vie, l’aube nouvelle, la lumière bienfaisante et un chant, pur et limpide, qui s’élève depuis la Terre pour atteindre les étoiles.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Finaël
Il a vu la Lumière ...
avatar

Nombre de messages : 135
Localisation : Ceven Galad
Date d'inscription : 08/10/2004

Personnage
Classe: Guerrier
Race: Elfe

MessageSujet: Re: Une épée de lumière...   Lun 3 Oct - 23:20

Un étrange trouble l'envahit. Il s'arrêta brutalement et scruta le ciel comme s'il pouvait y lire la réponse à son interrogation. Rien. Hormis le long cri d'un oiseau de proie qui planait au zénith. Il tressaillit. Et il sut. Quelque part, une lumière avait vacillé. Sentant la chaleur de l'anneau à son doigt, instinctivement il baissa la tête, il en émanait une légère lueur.

Le temps qui s'était suspendu, reprit son cours. Relevant la tête, il suivit le rapace dans son vol un long moment. Il était indécis. Puis il reprit son errance, silencieux sur des chemins oubliés.

_________________
Ne gûr e-geven galad, síla i galad uireb.
Au coeur de Ceven galad, brille la Lumière Eternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elvawen
L'amie des Etoiles...
avatar

Nombre de messages : 58
Date d'inscription : 13/12/2004

MessageSujet: Re: Une épée de lumière...   Sam 8 Oct - 2:10

L’elfe était étendue sur le sol, l’épée à la main, mais étrangement, cette dernière ne dégageait plus qu’une faible lumière.

Quelques images revinrent à sa mémoire…l’île, la lumière et la lame qui semblait l’appeler. Et elle avait répondu à cet appel, l’empoignant d’un geste rapide et ferme alors qu’elle sentait la lumière la traverser.
Le choc avait été d’une telle violence qu’elle avait vacillée et à présent, elle se tenait, étalée de tout son long dans les herbes hautes que le brouillard enveloppait.

Alors qu’elle entreprit de se redresser, un rire cristallin se fit entendre.
Les mouvements de l’elfe étaient lents, et l’effort fourni pour reprendre pied lui coûtait grandement, aussi ne se laissa-t-elle pas distraire par le tintement moqueur et amusé de la voix qui s’éleva à la suite du rire.

-Voilà une manière bien peu élégante pour une Dame de se tenir.
Devrais-je t’aider, Elvawen, ou bien trouveras-tu la force de te redresser seule ?

La voix était familière et teintée d’une douce ironie, mais la position inconfortable de l’elfe l’empêchait de distinguer clairement les traits de la silhouette qui se tenait à quelques pas d’elle.

Prenant appui sur la lame, elle parvint enfin à se redresser et le hoquet de surprise qu’elle lâcha faillit de nouveau lui faire perdre contenance.
Elle ferma les yeux un instant et chercha sa respiration, certaine d’être plongée dans un songe et bien déterminée à ne pas se laisser happer par celui-ci.

-Crois-tu que fermer les yeux me fera disparaître ? Ma compagnie t’est donc si désagréable que tu ne puis souffrir de me regarder ?

La voix se faisait toujours amusée, mais une légère pointe d’irritation en émanait également.

-Ouvre les yeux Elvawen, tu n’as aucune peur à avoir. Je t’attendais depuis si longtemps que j’en venais à croire que cela ne viendrait jamais…

Comme la voix ne se taisait pas, l’elfe osa un timide regard vers celle qui lui faisait face.
Elle ne voyait dans cette autre que sa propre image, l’exacte reproduction de ce qu’elle était si ce n’est la chevelure d’argent qui cascadait librement sur ses épaules.

Elles restèrent ainsi un long moment, chacune détaillant l’autre, sans qu’un mot ne jaillisse de leurs lèvres offrant aux étoiles un tableau des plus étrange. On eu dit que toutes deux regardaient dans un miroir et cherchaient dans l’image qu’il renvoyait la nature exacte de ce qui apparaissait.

Ce fut Elvawen qui rompit cette fois le silence et qui d’une voix hésitante lança :

-Ai-je failli …Elerinnaë ?

Elle venait, sans hésitation aucune, de mettre un nom sur celle qui l’observait à présent, un léger sourire éclairant son visage.

-Voici une bien étrange question Elvawen…

Elerinnaë réfléchit un instant puis reprit d’une voix douce tout en laissant glisser son regard sur le bras d’Elvawen, ceint d’une couronne d’étoiles.

-Les Valar t’ont accordé leur grâce alors que tu étais à l’agonie dans les plaines glacées. Penses-tu vraiment qu’ils t’auraient fait ce présent pour te voir plier l’échine sous le coup de la lame bénie ?

Elvawen écouta le flot de paroles et tenta d’en saisir l’exacte mesure. Son esprit si vif d’accoutumée semblait se perdre dans les brumes engendrées par les mots.
Mais aucun répit ne lui serait accordé pour le moment, et Elerinnaë continuait de déverser ses paroles.

-Te souviens-tu de cette lame Elvawen ? Elle te fut offerte pour que tu portes la Lumière, un prolongement de ton être jusque dans les combats.

Elvawen acquiesça tandis qu’Elerinnaë poursuivait.

-Mais tu n’étais pas prête à la recevoir, non que tu n’en fusses pas digne, mais il y avait trop de doutes et de peur en toi. Aussi la Lame a-t-elle trouvée sa place ici, attendant patiemment à mes côtés que le moment soit venu.

Elvawen se tenait toujours immobile, laissant les mots trouver le chemin de son esprit.
Elerinnaë porta lentement son regard sur la main de l’elfe et fixa intensément l’anneau de lumière.

-Tu portes l’anneau de lumière, tout comme tes compagnons, et tu en as éprouvé la puissance mais tu n’as point fléchi alors pourquoi en serait-il autrement pour la Lame ?

Elvawen plissa les yeux, tentant de garder sa concentration. Puis elle laissa sa main glisser sur le fil de la Lame. Tout comme de l’anneau, une grande puissance s’en dégageait, et elle pouvait presque sentir les pulsations de lumière qui semblait vouloir s’en extraire.

Les questions se bousculaient en elle, mais elle savait que toutes ne trouveraient pas réponse en cet instant. Pas plus qu’elle n’était capable de fournir une réponse à l’elfe qui l’observait sans ciller.

-La nuit est avancée, mais le temps ici s’écoule différemment, aussi tu n’as pas besoin de répondre avec empressement, je saurais me montrer patiente.

Sur ces mots, Elerinnaë entama un paisible chant tandis qu’Elvawen plongea de nouveau dans ses songes.
Des songes lumineux, d’une infinie douceur, sublimés encore par le chant allégorique de l’elfe, qui subtilement se mêlait au murmure du vent et au ressac.

Lorsque le chant prit fin et que les étoiles lentement disparaissaient à la faveur du jour naissant, Elerinnaë reprit la parole.

-Es-tu prête à présent, Elvawen ?

L’elfe quitta à regret ses doux songes pour porter un regard nouveau vers celle qui l’avait ramené à la réalité.
Sans un mot, elle esquissa un léger sourire et tendit sa main libre vers Elerinnaë qui se fendit d’un sourire et avança lentement vers elle.
Le contact était chaud, presque suave, et les deux êtres se mêlèrent, libérant ainsi une lumière qui se fondit dans l’épée dont la lame resplendissait comme jamais auparavant.

L’intensité du moment fit vaciller Elvawen, et lorsqu’elle ouvrit de nouveau, les yeux, elle se découvrit, allongée à même le sol, non loin d’un bassin baigné de lumière.
En lieu et place de l’île, elle se trouvait désormais dans la forêt solitaire.
Sentant une présence, elle regarda tout autour d’elle, prenant appui sur ses coudes pour se redresser.

Non loin, elle aperçut une ombre qui se glissait au travers des arbres et elle comprit, bien avant qu’elle ne distingue ses traits, que son ami de toujours veillait et l’attendait.


Elle se redressa cette fois sans difficulté aucune et serra la Lame qui n’avait jamais quitté sa main.

Et c’est d’un pas léger et le visage radieux qu’elle avança, une épée de lumière à la main, vers Saelbeth…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une épée de lumière...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une épée de lumière...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obélisque de lumière
» [Quête] Une lumière dans les ténèbres
» "Il y a pas de lumière sans clarté, pas de beauté sans bonté" - Sara Ebstein
» [Porteuse de lumière]Akari
» Lumière vacillante : seul face aux glaces !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ceven Galad :: Ceven Galad - Roleplay :: [NWN-CTM] Ceven Galad en l'an 1750 du 3ème Age...-
Sauter vers: