La terre de Lumière
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les deux gardes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
menelas_
Invité



MessageSujet: Les deux gardes   Lun 28 Mar - 5:33

Les deux gardes s'étaient approchés de la rive en voyant le navire arriver, en silence ils installèrent le corps du jeune guerrier sur une civière. Douleya qui avait accompagné Estel, salua son père qui avait suivi les gardes vers le rivage, ils se mirent en route rapidement, accompagné d'une dame qui marchait déja avec empressement vers la vallée de l'eau.


Ils décidèrent de l'emmener dans la foret solitaire, cette même foret qui l'avait vu grandir, le coeur du jeune guerrier ne pouvait que s'en réjouir.

Le blessé fut déposé à terre, les gardes s'en allèrent et alors la dame demanda qu'on les laisse ensemble, seuls. En silence, ils se retirèrent, comprenant que cette dame n'était autre que sa mère, sa soeur et son père en firent de même.

L'inquiétude et la peine quittèrent leurs coeurs sans qu'ils le comprennent. Sa mère l'avait appellé ou sorti d'un sommeil qu'elle lui avait ordonné, nul ne savait. Pendant de longues heures ils discutèrent, évoquant un passé qu'ils ne pouvaient que pleurer à présent et laisser vivre au fond de leur coeurs.

Une ombre se glissa dans la foret avant le lever du soleil, emportant avec elle bien des souvenirs de ces terres et de ces êtres qu'elles chérissaient tant mais qu'elle souhaitait laisser en paix à présent. Estel erra seul un moment, comprenant que rien ne serait plus pareil, il ne pouvait que se résoudre à quitter cette foret et suivre sa mère. Il rassembla son courage et décida d'aller trouver sa soeur, il la trouva au bord de la mer, blanche silhouette qui se détachait sur l'horizon miroitant d'argent. La peine ne l'avait en rien quitté, elle guidait même sa pensée et ses paoles furent amères. Il lui annonça son désir de partir de ces terres qui l'avaient vu naître, et de rattraper sa mère. Il la salua d'un signe de tête et s'en alla tristement, ne comprenant encore à peine la douleur de ce départ.


Ils se tenaient à nouveau dans l'ombre, échangeant quelque paroles et l'espoir qu'ils avaient en la guérison du frère de Douleya, leur voix se perdaient dans le bruit de la vallée de l'eau et leur regards dans le tumulte incessant des rivières qui l'avaient faites.

Elle approcha vivement, le visage caché de sa capuche. Ils lui demandèrent ou elle se rendait mais la question la troubla, elle inclina la tête, les suppliant de la laisser s'en aller sans poser de question quand à sa route, sa voix trahissait sa peine, et devant le refus des deux gardes elle força le passage, en repoussant un sans pour autant lui faire de mal, le deuxième tenta de la retenir en lui saisissant le bras, c'est alors qu'il vit son visage lorsqu'elle se retourna, il en fut troublé et la relacha, la regardant courir déja vers le bas de la vallée. Son ami le questionna vivement, presque enérvé de l'avoir vu relacher cette dame aussi vite.
Il se tenait là à présent, perdu dans ses pensées, ne pouvant que tendre sa main vers son ami, lui montrant la larme qui était tombée sur son gant fait de cuire et d'argent. La vallée de l'eau chanta doucement comme elle le fait encore, les deux gardes restèrent un moment devant le passage de ces terres qu'ils protégeaient avant de retourner prendre du repos sous le couvert de la nuit, guidé par l'éclat de la lune. C'est avec tristesse qu'ils apprirent le départ d' Estel, ils ne l'avaient pas croisé, sans doute avait-il emprunté un autre chemin, évitant les questions des deux gardes.

Nul ne sait ou il s'en est allé, peut être Douleya, peut etre son père, mais les gardes l'ignoraient et ne voulaient pas les déranger, jugeant que cette affaire ne les concernaient plus.
Revenir en haut Aller en bas
SaleBete
Une Elfe...indescriptible...
avatar

Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 12/10/2004

MessageSujet: Re: Les deux gardes   Lun 28 Mar - 17:53

Douleya avait vu son frere arriver avec joie, mais il se detourna vite d'elle...
il avait decide de partir et elle savait qu'elle ne pourrait le faire revenir sur sa decision...
c'est ainsi que malgre son envie de le retenir, elle respecta son choix et le regarda partir le coeur serre...

_________________
Douleya, Sell Finael, Gloriell a Tirnil e-Geven Galad.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
menelas_
Invité



MessageSujet: Re: Les deux gardes   Dim 3 Avr - 8:01

Un réveil dans l'insouciance

Un navire approchant, l'aide des deux gardes fut à nouveau recquise, ils attendirent en silence et s'approchèrent au dernier moment, une fois le navire accosté. C'est avec tristesse qu'une fois de plus ils portaient le jeune guerrier, le ramenant sur ses terres, blessé et fatigué par des semaines de tourments et une blessure pourtant légère au ventre.Ils le déposèrent dans la fôret solitaire, puis prirent congé en silence du jeune elfe.

Les nouvelles le suivaient, bientôt tous en seraient informé. Le jeune guerrier avait tenté de s'ôter la vie sous les yeux de celle qu'il aimait, les rumeurs parlaient d'une conversation qui avait mal fini, mais personne ne savait de quoi il en retournait, à part celle qu'il aimait et son père. Il avait agit par déséspoir et sombra une fois de plus dans l'inconscience, mais il se releva à nouveau, tout comme l'espoir ne meurt jamais.

Il reprit rapidement des forces et se leva, il était normal de penser qu'il s'ôterait la vie en se jettant dans la mer depuis une falaise si ces idées noires lui revenaient, aussi, une surveillance discrète fut mise en place afin de garder un oeil sur le jeune elfe. Il erra comme il le faisait dans son plus jeune âge, observant chaque arbres, chaque recoins d'herbes et de fleurs, les gardes se questionnèrent quand à son attitude mais le silence leur vînt quand ils le virent approcher. Sa tristesse et sa peine ne se lisaient plus sur son visage, elles avaient fait place à l'insouciance et un sourire léger, déroutant pour qui le connaissait. Il s'arrêta à portée de voix, c'est alors qu'ils crurent que la raison s'en était allée de son esprit :
- Qui êtes-vous donc ?, leur demanda-t-il.
- Tu ... tu ne te souviens pas de nous ? osa demander un des gardes.
- Vous êtes un des gardes de ces terres, je le vois bien, mais il ne me semble pas vous connaître, leur répondit le jeune elfe qui passa son chemin paisiblement, observant toute choses qui l'entourait et ne prêtant plus aucune attention aux gardes.
Ils le regardèrent s'éloigner, se demandant quel mal couvait encore dans son esprit.

Ainsi revint Estel sur ses terres, il errait seul à présent, explorant chaque lieu de ces terres qui l'avaient vu naître. Peu à peu, lorsque l'étonnement le quitta, il se souvint de ses plus anciens souvenirs avec l'aide de chaque ruisseau, chaque arbre qu'il rencontrait mais aucun des souvenirs de son passé récent ne lui revint, car rien en ces lieux de paix ne pouvaient lui inspirer tristesse et peine. Pourtant il se sentait seul, vidé de quelque chose, une présence, une lumière, un doux réconfort, mais les souvenirs lui manquaient. Il chercha en vain, ne trouvant aucun réconfort dans les rencontres qu'il faisait.

Les gardes reprirent leur habitudes et leur occupations, laissant errer le jeune elfe librement, rien ne semblait le préoccuper à part ce qu'il recherchait vainement, il fuyait les conversations et ne tenait pas à apprendre quoi que ce soit avant d'avoir retrouver ce qui lui semblait le plus nécessaire à ses yeux, bien qu'il ne savait pas encore ce qu'il allait trouver.
Revenir en haut Aller en bas
Finaël
Il a vu la Lumière ...
avatar

Nombre de messages : 135
Localisation : Ceven Galad
Date d'inscription : 08/10/2004

Personnage
Classe: Guerrier
Race: Elfe

MessageSujet: Re: Les deux gardes   Lun 4 Avr - 3:03

Finaël était revenu sur Ceven Galad avec Estel pour que son fils puisse retrouver un peu de paix et soigner ses blessures. Tandis qu'Estel se reposait, il marchait d'un pas lent en longeant le rivage. On eut dit une ombre qui passait, marchant vers quelqu'endroit connue d'elle seule. Le poids des ans innombrables semblait peser en cet instant comme un fardeau. Il avait rêvé, et il sourit à cette pensée, d'un lieu habité de lumière et de paix et...il revit son fils ensanglanté, il fit rouler dans sa paume un anneau...
Il entendait encore distinctement le son mat du bijou heurtant le plancher et abdiquant toute fierté, il s'était abaissé pour ramasser l'objet. Il était le Gardien, nulle autre considération n'entrait en ligne de compte. Peu lui importait la grandeur ou les honneurs. Il se souvint aussi du jour où à genou, il avait demandé une grâce à un enfant...Etre grand, signifie aussi savoir s'abaisser, songea-t-il...
Il poursuivit sa marche et soudain une réflexion d'Elvawen lui revint en mémoire. Elle semblait croire qu'il ignorait tout de la situation.

Encore une fois, le silence, son silence était interprêté comme un vide, une absence. Vraiment, il ne s'y ferait jamais. Il avait vécu trop longtemps solitaire et silencieux autrefois pour ignorer le prix et la valeur de ce qui n'avait pas de mot.

Elvawen lui avait reproché, sans le dire vraiment, d'avoir accédé à la requête de son fils. Il pouvait comprendre sa déception et son amertume mais il ne pouvait remettre en cause la loi régissant la voix des Gardiens.

Il accepterait l'opprobe dont elle le couvrirait. Il n'aurait encore une fois que le silence ou l'éclat de son regard pour répondre.

Estel quant à lui avait prononcé de dures paroles..."Je ne suis pas le fils d'Olosta..." avait-il dit...

A ce moment, l'elfe s'arrêta et se tourna vers l'océan. Alors il rêva et son rêve devint un chant pour que brille la lumière. Et bien que le soir descendait, l'ombre restait en retrait car, à cet instant, il n'était plus que le Gardien et la lumière vivait en lui.

_________________
Ne gûr e-geven galad, síla i galad uireb.
Au coeur de Ceven galad, brille la Lumière Eternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les deux gardes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les deux gardes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]
» Deux humoristes virés du poste
» [SDA] questions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ceven Galad :: Ceven Galad - Roleplay :: [NWN-CTM] Ceven Galad en l'an 1750 du 3ème Age...-
Sauter vers: